L’indice des prix à la consommation en France : acteurs et conflits autour de sa mesure

Florence Jany-Catrice (2019)

Revue Française de Socio-Économie, n° 22, p. 19-43

Résumé. Cet article propose une analyse socio-économique de l’évolution de la mesure de l’inflation en France. Les diverses discussions externes ou plus feutrées qui ont traversé l’histoire de l’indice tout au long du XX e siècle et dans la première décennie du XXI e siècle ont toujours porté sur des questions de répartition et de représentation des richesses. Cependant, les acteurs qui soutiennent ces controverses, de même que le contexte macroéconomique dans lequel ces derniers font valoir leurs arguments, changent : la logique politique mettant en scène des rapports sociaux divers entre le gouvernement, la statistique publique et les syndicats fait progressivement place à des logiques scientifiques, qui donnent aux disputes les plus récentes un caractère a priori plus technique. En conférant une place plus décisive aux études scientifiques, aux statisticiens qui les promeuvent et à un large réseau d’experts transnationaux, ces disputes tiennent davantage à distance les acteurs traditionnels. Les différentes innovations incrémentales distillées dans la mesure de l’inflation permettent alors de la faire, tranquillement, changer de nature.

Mot clés : conventions, indices des prix, inflation, répartition,
représentation des richesses, statistiques

The consumer price index in France: Recomposition of the actors and conflicts around its measurement

Abstract. This article proposes a socio-economic analysis of the evolution of the measure of inflation in France. The different external or more muted discussions over the history of the index – throughout the twentieth century and in the first decade of the twenty-first century – have always dealt with questions of distribution and representations of wealth. However, the actors involved in these disputes have changed, as has the macroeconomic context in which they assert their arguments: the political logic putting forward different social relations between the government, public statistical bodies, and trade unions has made way for more scientific logics, which, a priori, give the most recent disputes a more technical nature. By giving a more decisive role to scientific studies, the statisticians that promote them, and a large network of transnational experts, these disputes keep an increasing distance from traditional actors. The different incremental innovations distilled in the measure of inflation allow for a peaceful change in its nature.

Keywords: conventions, price index, inflation, distribution, wealth
representations, official statistics

Extrait. L’indice des prix est un dispositif cognitif majeur des économies, que celles-ci soient considérées comme des « économies de marché » ou des « économies monétaires
de production ». La perspective « socio-économique » développée ici mobilise les outils des sciences sociales propres au champ des sciences studies avec l’idée d’ouvrir « les boîtes noires » de la mesure et des concepts associés [MacKenzie, 2005] et, partant, de dénaturaliser les statistiques macroéconomiques, en montrant que ces concepts sont le résultat d’un « intense travail social » [Orléan, 2004, p. 31]. Cette perspective combine une socio-histoire de la statistique [Porter, 1995 ; Armatte, 2010] et une sociologie de la quantification [Desrosières, 2008]. Elle s’arrime aussi à une économie politique des outils macroéconomiques, dans la veine des travaux de Stapleford [2009].

p. 21

Lien vers la revue / Link to the review (cairn.info)