Enjeux socio-écologiques des mutations du capitalisme contemporain: quels apports de l’économie des conventions?

Journées d’étude organisées par Guillemette de Larquier (Clersé, Université de Lille), Nicolas Postel (Clersé, Université de Lille), Richard Sobel (Clersé, Université de Lille), Philippe Batifoulier (CEPN, Paris 13), Nicolas Da Silva (CEPN, Paris 13) et Ariane Ghirardello (CEPN, Paris 13)

Jeudi 7 et vendredi 8 juin 2018
Université de Lille – Faculté des Sciences économiques et sociales – Salle des conférences

Alliant développements théoriques autour de l’élargissement des capacités cognitives et éthiques des acteurs économiques d’une part et méso-analyses des marchés et des organisations économiques des sociétés capitalistes d’autre part , le programme de recherche de l’économie des conventions a essaimé dans les autres courants hétérodoxes, au risque de perdre en visibilité. Pour autant, depuis quelques années, on sent poindre en différents lieux toute une série de travaux réaffirmant un renouveau de l’économie des conventions en tant qu’elle entend contribuer explicitement à l’analyse des mutations actuelles du capitalisme.

Le but de ces journées est double : (1) faire le point sur ce renouveau (avec un éclairage particulier sur le plan théorique et méthodologique), c’est-à-dire faire le point sur les nouveaux chantiers de l’école des conventions, notamment : la « grande déformation » de l’entreprise dans le capitalisme dominé par la finance, les nouvelles logiques de marchandisation du social et de la santé, la critique écologique du capitalisme, la critique des logiques managériales des Etats néolibéraux. (2) Examiner pour chacun de ces chantiers les liens qu’entretient l’analyse conventionnaliste avec les autres types d’analyses hétérodoxes, explorant ainsi les nouvelles alliances pouvant renforcer la constitution d’une vaste économie politique institutionnaliste française.

Programme

Jeudi 7 juin

9H30-10h30 : Accueil des participants et introduction des journées par les organisateurs : Guillemette de Larquier, Nicolas Postel, Richard Sobel (Clersé, Université de Lille) et Philippe Batifoulier, Nicolas Da Silva, Ariane Ghirardello (CEPN, Université de Paris 13)

10h30 – 12h30 : Premier atelier : Economie sociale et solidaire. (Présidence : Delphine Remillon (INED))
Sylvain Vatan (Triangle, Université Lumière Lyon-2) : « La marchandisation comme glissement de convention de valorisation »
Nathalie Magne (Université de Montpellier 3) : « Quand une entreprise classique devient une coopérative : quels processus de construction de la légitimité ? »
Philippe Semenowicz (Université Paris-Est Créteil) : « Les dilemmes de l’insertion par l’activité économique : à la recherche du meilleur compromis »
Daniel Urrutiaguer (Passages XX-XXI, Université Lumière Lyon 2) : « L’économie solidaire dans les mondes du théâtre »

14h00 – 16h30 : Troisième atelier : Capitalisme et valeurs
Leslie Carnoye (Ethics, FUPL) : « La critique écologiste du capitalisme, quelles perspectives pour une analyse conventionnaliste de l’environnement ? »
Gaël Plumecocq (INRA, AGIR) : « Théorie de la valeur et environnement : perspectives à partir de la socio-économie écologique ».
Christian Bessy (IDHES ENS-Cachan) : « EC et transformations du capitalisme »

17h00 – 19h00 : Table-ronde : Autour du Dictionnaire des conventions : Est-ce que la forme dictionnaire peut faire paradigme ou pas ? avec Olivier Favereau (Université Paris Nanterre) et Rainer Diaz-Bone (Université de Lucerne) auteur de l’ouvrage Die „Economie des conventions” (Présidence : Philippe Batifoulier (CEPN, Université de Paris 13))

Vendredi 8 juin

9h00-10h15 : Quatrième atelier : Droit et pratiques économiques. (Présidence : Rouslan Koumakhov (NEOMA Business School))
Camille Chaserant (CES, Université Paris I) et Sophie Harnay (BETA, Université de Lorraine) : « Déréglementation de la profession d’avocat et pluralité des logiques sur le marché des services juridiques : quelle place pour la déontologie professionnelle ? »
Franck Bessis (Triangle, Université Lumière Lyon-2) : « Ce que la théorisation ancrée fait aux conventions : retour sur la typologie des cabinets d’avocats »

10h45 -12h15 : Cinquième atelier : Etat social et conventions. (Présidence : Arnaud Le Marchand (Université du Havre))
Anaïs Henneguelle (IDHES ENS-Cachan) : « Comment comprendre le jugement pénal ? L’apport de l’économie des conventions »
Nicolas Da Silva (CEPN, Université de Paris 13) et Victor Duchesne (CEPN, Université de Paris 13) : « L’histoire conflictuelle de la sécurité sociale. Une approche en termes de conventions »

14h00-16h00 : Table-ronde : Quel avenir pour l’école des conventions ? avec Thomas Larche (Ladyss, Université de Paris7), André Orléan  (CNRS) et Nicolas Postel (Clersé, Université de Lille) (Présidence : Guillemette de Larquier (Clersé, Université de Lille) )

Inscription gratuite mais obligatoire.
Contact :
sophie.goyat@univ-lille1.fr


Une réflexion au sujet de « Enjeux socio-écologiques des mutations du capitalisme contemporain: quels apports de l’économie des conventions? »

  1. Ping : Journées d’étude : Enjeux socio-écologiques des mutations du capitalisme contemporain : quels apports de l’économie des conventions? | AFEP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.