Appel à contribution de la Revue de la régulation : Déployer les études de genre en économie politique ?

Coordonnateurs : Cécile Lefèvre, Cerlis, Université Paris Descartes et Ined, cecile.lefevre@parisdescartes.fr ; Thomas Lamarche, Ladyss, Université Paris Diderot thomas.lamarche@univ-paris-diderot.fr

Déployer les études de genre en économie politique ?

La Revue de la Régulation souhaite stimuler de nouvelles réflexions sur l’apport de la notion de genre en économie politique. Les contributions pourront s’inscrire dans les 4 axes suivants.

1-Investiguer au prisme du genre de nouveaux champs de la discipline économique

Ce numéro thématique a pour ambition de susciter des articles réflexifs sur « genre et économie politique » s‘appuyant sur des thèmes habituellement peu étudiés sous l’angle ou avec un questionnement en termes de genre : genre et système productif, genre et entreprise, genre et mondialisation financière, genre et monnaie, genre et crise économique, genre et environnement, genre et communs, etc. Les approches comparatives (entre pays, périodes, courants de pensée, etc.) sont particulièrement bienvenues.

2- Proposer de nouveaux regards sur des champs ayant déjà et souvent donné lieu à publications

  • Genre et économie du développement
  • Genre, conventions, indicateurs, mesures en économie politique
  • Histoire de la pensée économique au prisme du genre
  • Genre, travail et famille (sur ce thème, devant le grand nombre de travaux d’économie appliquée sur les inégalités hommes/femmes du point de vue salarial, de l’emploi et des relations entre famille et travail, des articles plus réflexifs et de synthèse seront privilégiés aux études de cas)

3-Contribuer aux développements de l’économie politique et des approches hétérodoxes, en particulier régulationnistes, à partir de la notion de genre

Compte tenu du positionnement de la Revue de la Régulation, sont particulièrement attendues des contributions sur les questions suivantes :

  • Économie des institutions, économie des conventions, théorie de la régulation : qu’ont-elles à dire sur les études de genre en économie ?
  • Les études de genre sont-elles heuristiques (ou non) pour le développement de l’économie politique ?
  • Les questions de genre fondent-elles un pont interdisciplinaire, un lien entre les sciences sociales (économie, histoire, géographie, sociologie, anthropologie) ?

4-Last but not least, étudier la fabrique (genrée) des économistes et de leur attention (ou non) aux études de genre

On dénombre quelques cours et masters consacrés aux questions de genre (davantage en sociologie qu’en économie), mais le constat global reste celui d’une place marginale accordée à ce thème dans la formation des économistes. Par ailleurs des enquêtes récentes ont souligné les difficultés pour les femmes économistes à acquérir toute leur place dans la discipline et l’espace académique.
La question de genre se pose aussi en termes de choix des thèmes, de mobilisation des techniques et méthodes de manière différenciée selon que les économistes sont des femmes ou hommes économistes.

Appel complet en ligne

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.