Review of: Valérie Boussard (ed.) (2017): Finance at work

Bardet, Fabrice (2020)

Revue française de socio-économie no 24

EXTRAIT

«La perspective de sociologie du travail défendue est l’héritière incontestable de l’école française en la matière. Masquée par la langue anglaise – malgré une directrice d’ouvrage et une majorité de contributeurs francophones –, cette tradition sociologique apparaît rapidement au cœur de cet ouvrage collectif. À l’heure de la standardisation du champ des sciences sociales sur des normes issues de l’univers anglophone, cette promotion, en anglais, d’une tradition sociologique « régionale » fait vivre une pluralité de regards sur la financiarisation au sujet de laquelle les points de vue étatsuniens sont déjà très influents. Elle alimente ce faisant une influence française dont l’analyse a été produite par l’une des promotrices les plus reconnues de la sociologie de la financiarisation – contributrice de l’ouvrage – qui estime que l’acte fondateur de ce champ de recherche fut la rencontre de l’école française de l’économie des conventions avec la tradition anglaise de la « comptabilité critique ». Le rôle de la dynamique sociologique française pourrait avoir été, dans ce rapprochement, d’autant plus important qu’Alain Desrosières, qui fréquentait l’un et l’autre de ces deux cercles académiques, travaillait alors à leur jonction à travers son projet d’une « sociologie des quantifications ». Cet ouvrage fournit notamment une occasion de considérer la véritable école de « sociologie des comptabilités » que constitue depuis des années la comptabilité critique anglaise.»

EXTRACT

«The perspective of sociology of work defended is the indisputable heir of the French school in this field. Masked by the English language – despite a director and a majority of French-speaking contributors – this sociological tradition quickly appears at the heart of this collective work. At a time when the field of social sciences is being standardized on norms from the English-speaking world, this promotion, in English, of a « regional » sociological tradition gives life to a plurality of views on financialization, about which American points of view are already very influential. In so doing, it feeds a French influence whose analysis was produced by one of the most recognized promoters of the sociology of financialization – a contributor to the book – who believes that the founding act of this field of research was the meeting of the French school of economics of convention with the English tradition of « critical accounting ». The role of French sociological dynamics in this rapprochement may have been all the more important since Alain Desrosières, who frequented both of these academic circles, was working at the junction between them through his project of a « sociology of quantification ». This book provides an opportunity to consider the true school of « sociology of accounting » that has for many years been the English critical accounting school ».»