«Aux origines de la rareté»

Radio session on France Culture 12 June 2020 with André Orléan. Podcast online

La science économique pose traditionnellement la rareté à la base de la rivalité économique entre les hommes. Mais peut-on envisager l’inverse ? Que la rivalité soit première et institutionnalise la rareté ? De Smith à Sartre, quel est le visage de la rareté ?

« Toute aventure humaine, au moins jusqu’ici, est une lutte acharnée contre la rareté”. Voilà ce qu’écrit Jean-Paul Sartre en 1960 dans la Critique de la raison dialectique. Comment passer en effet de la rareté à l’abondance ? Voilà un problème économique qui a interpellé les plus grands penseurs, d’Adam Smith à Keynes en passant par Walras.

“Pour Keynes comme pour Marx, le capitalisme fait partie de la préhistoire de l’humanité. Chez eux, le capitalisme est même un état assez déplorable mais qui est nécessaire pour l’advenue d’une société d’abondance.” (André Orléan)

To the origins of scarcity

Economic science traditionally lays scarcity at the root of economic rivalry between men. But can the reverse be envisaged? That the rivalry is primary and institutionalizes scarcity? From Smith to Sartre, what is the face of scarcity?

« Any human adventure, at least up to now, is a bitter struggle against scarcity ». This is what Jean-Paul Sartre wrote in 1960 in the Critique of Dialectical Reason. Indeed, how can we go from scarcity to abundance? This is an economic problem that has challenged the greatest thinkers, from Adam Smith to Keynes to Walras.

« For Keynes as for Marx, capitalism is part of the prehistory of humanity. For them, capitalism is even a rather deplorable state, but necessary for the development of an affluent society. » (André Orléan)