Archives par étiquette : Larquier

Une approche conventionnaliste du marché du travail fondée sur le recrutement des entreprises, par Guillemette de Larquier

HDR soutenue le 12 décembre 2016 sous la direction de Nadine Levratto

Ce mémoire propose de renouveler la compréhension du fonctionnement du marché du travail, en le faisant reposer sur les logiques de recrutement des entreprises. Par ailleurs, le choix est fait d’adopter une lecture « conventionnaliste » d’une hypothèse « conventionnelle » en économie du travail : les appariements entre travailleurs et entreprises sont risqués et se révèlent hétérogènes, l’Économie des conventions soulevant alors le problème de la définition de la qualité de ces appariements. Le mémoire comprend deux parties de deux chapitres. La première partie – le pouvoir de valorisation de l’entreprise – est consacrée à l’opération, interne aux entreprises, d’attribution d’une valeur aux personnes, c’est-à-dire à l’évaluation des candidats qu’elles sélectionnent ou des salariés en place qu’elles rémunèrent. L’évaluation lors du recrutement est analysée dans le chapitre 2, alors que le chapitre 1 présente la cohérence des conventions d’évaluation présentes dans une entreprise qui coordonne « ses » trois marchés : marchés des produits, des capitaux et du travail. La deuxième partie – les investissements de forme de la fonction d’appariement –met en avant les activités de mise en relation qui se réalisent sur le marché du travail. Les intermédiaires et les canaux qui « mettent en forme » le marché (en définissant ses règles, ses frontières et le format de l’information) sont présentés dans le chapitre 3. Le chapitre 4 propose enfin une typologie de dynamiques d’appariement en partant du recours des entreprises aux canaux qu’elles mobilisent pour s’adresser à leur marché externe, ce qui implique l’appui sur certains investissements de forme plutôt que d’autres.

Accéder au document

Jury :
Olivier Favereau, Professeur émérite, Université Paris Nanterre
Jérôme Gautié, Professeur, Université de Paris 1, rapporteur
Florence Jany-Catrice, Professeur, Université de Lille 1, rapporteur
François Legendre, Professeur, Université Paris-Est-Créteil, président
Nadine Levratto, Directeur de recherche, CNRS, Université Paris Nanterre, référente

A conventionalist approach of the labour market based on firms’ recruitment

This thesis proposes to renew the understanding of the functioning of the labour market, with the hypothesis that this functionning relies on the logic of firms’ recruitment. Moreover, the choice was made to adopt a « conventionalist » approach of a « conventional » hypothesis in labour economics: the matches between workers and firms are risky and heterogeneous, and the French school of Economics of conventions raises the issue of the definition of the quality of these matches. The thesis has two parts, each one with two chapters. The first part – the power of valuation of firms – is dedicated to the operation, internal to firms, assigning a value to people, that is to say the assessment of applicants they select and of employees they pay. The assessment during recruitment and selection is discussed in Chapter 2, while Chapter 1 presents the consistency of the conventions of valuation present in a firm which is coordinating « its » three markets: product, capital and labour markets. The second part – the “investments in forms” of the matching function – emphasizes the matchmaking activities that take place in the labour market. Intermediaries and channels that « shape » the market (by setting its rules, boundaries and format of information) are presented in Chapter 3. Finally, Chapter 4 proposes a typology of matching dynamics based on the channels that the firms use to address their external market, which implies the support on specific “investments in form” rather than on others.

 

Does the formalization of practices enhance equal hiring opportunities? An analysis of a French nation-wide employer survey

Guillemette de Larquier & Emmanuelle Marchal (2016)

Socio-Economic Review, vol. 14, n° 3, p. 567-589

Abstract. This article addresses the formalization of hiring processes and its impact on the type of the employee hired. Using the French Offre d’emploi et recrutement (OFER) survey on the hiring practices of 3584 firms in 2005, we investigate how firms organize the selection of job applicants and analyse the outcome of this selection with regard to the profiles of successful applicants. The data analysis reveals four types of screening processes: an informal process (streamlined) and three formalized processes (writtenbased, testing and professionalized). The use of a type of screening process depends on the constraints and resources of the firm and on the expected type of match. Finally, logit regressions show that personal and professional networks tend to penalize women and formal testing screening processes seem to favour unemployed or inactive people, whereas the formalized screening processes are likely to penalize individuals without diplomas.

Link to the document

Dictionnaire des conventions

Philippe Batifoulier, Franck Bessis, Ariane Ghirardello, Guillemette de Larquier, Delphine Remillon (eds.) (2016)

Presses Universitaires du Septentrion, Collection  : Capitalismes – éthique – institutions

Comment penser l’économie autrement ? Depuis trente ans, des chercheurs de différentes disciplines participent au développement d’une économie des conventions qui construit une nouvelle représentation de l’économie. Les 75 auteurs réunis dans cet ouvrage fournissent un éclairage exceptionnel sur cette approche à partir des travaux de l’un de ses principaux artisans, Olivier Favereau. Plus que tout autre économiste, il a œuvré tout au long de sa carrière aux échanges interdisciplinaires pour renouveler notre compréhension des phénomènes économiques. Les différentes entrées de ce dictionnaire non standard discutent, utilisent ou prolongent ces travaux.
Le lecteur dispose ainsi d’une introduction sans équivalent aux débats contemporains sur l’évolution des savoirs économiques : les nouvelles représentations de l’entreprise, du travail, de la finance et plus généralement des comportements économiques et de leur dimension politique.