Retrouver la confiance avec… Épisode 1 : André Orléan, spécialiste de la monnaie

André Orléan (2020)

Interview 8 December 2020 on France Culture. Audio file online

« Philosophie, sociologie et science politique placent la confiance au fondement de notre société et de la démocratie. Pourtant, bien qu’elle fasse l’objet de grandes déclarations, la confiance demeure un champ encore peu exploré par la théorie économique. »

« Philosophy, sociology and political science place trust at the foundation of our society and democracy. Yet, despite being the subject of great declarations, trust remains a field still little explored by economic theory ».

Les arrangements du quotidien : comment les acteurs locaux reconfigurent les politiques publiques : Analyse de la mise en oeuvre d’un Programme de Réussite Educative

Laurie Sompayrac (2020)

PhD thesis. Université de Limoges

Thèse sous la direction de Dominique Gay-Sylvestre et Maryan Lemoine présentée et soutenue le 17 Novembre 2020

Jury:

M. Choukri Ben Ayed, Professor of Sociology, University of Limoges
M. Dominique Broussal, Professor of educational science, University of Toulouse
Mme Michèle Guigue, professor em. of educational science, University of Lille M. Sébastien Pesce, Professor of educational science, University of Orléans

Résumé. Les politiques publiques affichent des objectifs, pensent et produisent des injonctions qui ont pour but de cadrer l’action publique territorialisée. A l’étude nous avons cependant pu constater que ces développements ne se soucient pas toujours des capacités et des potentialités de compréhension, d’appropriation et de mise en œuvre, non seulement des objectifs, mais aussi des modalités pour traduire cette action publique sur le terrain. Les opérateurs font en effet face aux urgences de mettre en œuvre les injonctions dans des délais relativement courts, qui ne leur laissent que peu de temps pour comprendre les enjeux, problématiser et construire l’ingénierie la plus adéquate pour mettre en œuvre l’action publique territorialisée. A travers notre démarche méthodologique d’inspiration ethnographique, nous avons voulu observer comment les acteurs au quotidien ont alors à inventer, au-delà des cadres et des règlements préétablis, des pratiques et une mise en ordre de l’action publique territorialisée, essayant ce faisant de poursuivre ou de se rapprocher des objectifs fixés par les politiques publiques.Les analyses des interactions des individus, l’étude des documents qui circulent entre eux, les observations in situ ainsi que les entretiens ont permis de révéler comment les individus développent des « conventions » (Diaz-Bone & Thévenot, 2010) à la fois pratiques et langagières pour se comprendre et mener leurs activités et reconnaissent certaines « manières de faire » (de Certeau, 1900) comme étant les plus pertinentes pour résoudre les énigmes auxquelles ils sont confrontés. Même si les acteurs n’en ont pas conscience, l’ensemble de ces éléments, ancrés, actualisés et plus récents, forment ainsi une matrice (Kuhn, 1962) interprofessionnelle au sein de laquelle se développent les actions et se constituent des références communes qui influent fortement sur tout ce qui se joue et est produit au sein de et par ce système. Tout en agissant dans cette dimension matricielle, les acteurs continuent de l’alimenter en s’engageant dans des instances collectives. D’une part les individus y assoient la défense de leurs propres représentations et conceptions des injonctions et objectifs, d’autre part ils essaient de trouver ou de partager des moyens d’actions propres à assurer la mise en œuvre des moyens qui permettront de les atteindre ou de les approcher, oscillant dans ces modes de cheminement entre éthiques professionnelle, morale et même plus personnelle.

The daily arrangements : how local individuals reconfigure public policies : Analysis of the enforcement of an « Educative Success Programm »

Abstract. The public policies display targets, think about and elaborate injunctions which have a purpose to frame the public territorial activities. However our study shows how these intentions are not always aligned with the collective skills, the potentialities of comprehension, the capacities of appropriation and the possibilities of enforcement to reach the goals in the territories, not even the capacities to understand and perform the public activity. The workers are urged by the short delays imposed. They don’t have much time to understand the issues, to engage a problematization process and to build the most suitable engineering to enforce the public territorial activity. Through our ethnographic approach, we wanted to observe how the workers create some daily practices beyond the rules and the frames settled up for us, while they try to follow or get closer to the policies targets. By using the interactionnism analysis, the documents which circulate or not between the workers and their interviews, we were able to show how the individuals elaborate some practical and language agreements (Diaz-Bone & Thévenot, 2010) to understand each others, carry out particular activities and recognize some « ways of doing » (de Certeau, 1990) as the most relevant to solve their problems. Even if the individuals are not aware of it, all the elements, grounded, actualized and the most recent of them, belong to an interprofessionnal matrix. The activities and the mutual references expand in this matrix. These aspects influence the issues and the productions within and through this system. While acting on the matrix, the individuals nourish it by committing in the collective. On one hand the individuals are able to protect their own representations and conceptions of the policies injunctions and targets. On the other hand they try to find and share their own ways to act by their own to reach the targets. They are constantly swinging between moral, professionnal and personal ethics.

Download link