Archives mensuelles : mars 2017

Workshop in October « Gouverning by numbers: Key indicators and politics »

The workshop « Gouverning by numbers: Key indicators and politics » will take place at the University of Halle-Wittenberg in Germany from 5 to 7 October 2017.

The workshop is hosted by the Political Sociology Section of the German Sociological Association (DGS), Research Council Sociology of Population (RC41) of the International Sociological Association (ISA), Research Cluster Society and Culture in Motion of the Martin-Luther-University Halle-Wittenberg, and Halle Institute for Economic Research (IWH).

Convention theory is a key theoretical foundation and ressource for this workshop (namely the works of Alain Desrosières, Luc Boltanski, Laurent Thévenot and others).

Deadline for abstracts is 15 April.

Workshop announcement and call for papers

Création d’un nouveau blog consacré à l’Économie des conventions !!

L’objet de ce carnet est de constituer une plateforme d’informations pour les chercheurs appartenant à l’école de l’Économie des conventions.

Ce courant de pensée est apparu en France au milieu des années 1980, sous l’impulsion d’économistes (dont beaucoup travaillaient à l’Insee et réfléchissaient aux conventions statistiques sur lesquelles reposent quantification et évaluation) et de sociologues (questionnant la capacité des acteurs à juger ce qui vaut ou ne vaut pas, ce qui est équivalent).

               

Les conventions correspondent à des représentations collectives, des références partagées qui résolvent des problèmes de coordination en environnement incertain. Ces représentations sont conventionnelles au sens où il s’agit d’une solution parmi plusieurs envisageables et qu’elles peuvent toujours être remises en cause.

              

L’analyse conventionnaliste est donc nécessairement dynamique. L’objectif n’est « pas tant d’offrir une théorie meilleure que de rouvrir le langage de la théorie économique » qui accorde trop de poids à la rationalité et pas assez aux institutions, comme l’indique Olivier Favereau, l’un des principaux fondateurs et animateurs de l’Économie des conventions. Cette conception des conventions est présente dans les travaux de Keynes qui l’emploie pour désigner ce qui guide les anticipations et interprétations des opérateurs sur les marchés financiers. Mais il y a bien d’autres domaines où il y a de l’incertitude et un besoin de conventions pour y faire face : l’activité de production (conventions de qualité des biens et modèles d’entreprise), le recrutement, le système de santé, etc.

              

La visée du carnet est avant tout la diffusion d’informations sur l’actualité des recherches conventionnalistes en France et à l’étranger : publications, séminaires, colloques, appels à communiquer, résumés de travaux (masters, thèses, habilitations à diriger des recherches), comptes rendus de journées d’études ou de conférences. Le public de lecteurs attendu est constitué de chercheurs (économistes et sociologues, jeunes ou confirmés) appartenant à (ou proches de) ce programme de recherche.

         

Les auteurs sont : Franck Bessis, Nicolas Da Silva, Rainer Diaz-Bone, Guillemette de Larquier, Kevin Mellet & Delphine Remillon

Contact pour diffuser une information : carnetecoconv@gmail.com

Compte Twitter lié : @ecoconv

Creation of a new blog devoted to Economics of conventions!!

The purpose of this academic blog is to provide an information platform for researchers belonging to the Economics of Conventions. Information will be published in French and/or in English.

The Economics of Conventions is a research program that emerged in France in the mid-1980s, led by economists (many of whom worked at INSEE) and sociologists (questioning the capacity of the actors to judge what is worth or is not worth). Conventions correspond to collective representations, shared references that solve problems of coordination in an uncertain environment. These representations are conventional in the sense that they are one of several possible solutions and can always be called into question. Conventional analysis is therefore necessarily dynamic.

The aim is « not so much to offer a better theory than to reopen the language of economic theory » which gives too much weight to rationality and not enough to institutions, as Olivier Favereau, one of the main founders and leaders of the Economics of Conventions. This conception of conventions is present in the work of Keynes who uses it to designate what guides the expectations and interpretations of operators in the financial markets. But there are many other areas where there is uncertainty and a need for conventions to deal with it: production activity (quality conventions of goods and business models), recruitment, the system Health, etc.

The autors are : Franck Bessis, Nicolas Da Silva, Rainer Diaz-Bone, Guillemette de Larquier, Kevin Mellet & Delphine Remillon

To share an information, please write to: carnetecoconv@gmail.com

Twitter count linked to the blog: @ecoconv