Archives mensuelles : novembre 2015

Une analyse conventionnaliste des collaborations entre entreprises sociales et entreprises commerciales : l’exemple de l’insertion par l’activité économique, par Philippe Semenowicz

Thèse soutenue le 18 novembre 2015, sous la direction de Hervé Defalvard

Les structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) proposent à des personnes rencontrant des difficultés sociales ou professionnelles particulières une mise en situation de travail et une prise en charge de ces besoins sociaux et professionnels. Depuis une dizaine d’années, les SIAE ont engagé un processus de rapprochement avec les entreprises commerciales, alors qu’antérieurement prévalaient des relations de méfiance réciproque. L’objet de la thèse est précisément d’analyser le fonctionnement des « collaborations » nouées entre les SIAE et les entreprises commerciales.

Après avoir présenté la diversité des SIAE et leur évolution historique, la thèse expose les débats qu’elles ont suscités dans le champ académique. Elle analyse ce qui fait leur originalité par rapport aux entreprises commerciales, en mobilisant à cette fin la littérature internationale sur l’entreprise sociale. Les entreprises sociales, dont les SIAE font partie, sont distinguées de l’entrepreneuriat social, qui est défini dans la thèse comme une stratégie particulière qui s’offre à elles : privilégier les collaborations avec les entreprises commerciales comme modalité d’action et de développement. Un modèle d’analyse inspiré de l’économie des conventions est élaboré pour mettre à l’épreuve l’enquête qualitative réalisée (trois fines monographies).

Ce travail permet de distinguer trois « conventions d’insertion » (civique-marchande, civique-industrielle et civique-connexionniste), qui sont autant de compromis permettant une coordination entre SIAE et entreprises commerciales. Ces « conventions d’insertion » sont présentes au sein de chacune des études de cas mais dans des proportions variables, en fonction des milieux institutionnels dans lesquels évoluent SIAE et entreprises commerciales : les entreprises commerciales abordent l’insertion en se la réappropriant, selon les objectifs qu’elles poursuivent et les contraintes auxquelles elles sont exposées. La dimension civique est constamment mêlée à d’autres principes supérieurs communs. L’insertion apparaît au final comme une notion ouverte à plusieurs acceptions. L’enjeu principal des collaborations entre SIAE et entreprises commerciales réside alors dans l’adoption de conventions d’insertion exigeantes.

Jury :
Philippe Batifoulier, Professeur à l’Université Paris XIII
Bernard Baudry, Professeur à l’Université Lumière Lyon II
Hervé Defalvard, Maître de conférences HDR à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Florence Jany-Catrice, Professeure à l’Université Lille I
Yannick L’Horty, Professeur à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Marthe Nyssens, Professeure à l’Université Catholique de Louvain.