Archives mensuelles : juin 2015

Cooperative VET in Training Networks: Analysing the Free-Rider Problem in a Sociology-of-Conventions Perspective.

Regula Leemann and Christian Imdorf (2015)

In: International Journal for Research in Vocational Education and Training (IJRVET) 2(4), pp. 284-307

Abstract. In training networks, particularly small and medium-sized enterprises pool their resources to train apprentices within the framework of the dual VET system, while an intermediary organisation is tasked with managing operations. Over the course of their apprenticeship, the apprentices switch from one training company to another on a (half-) yearly basis. Drawing on a case study of four training networks in Switzerland and the theoretical framework of the sociology of conventions, this paper aims to understand the reasons for the slow dissemination and reluctant adoption of this promising form of organising VET in Switzerland. The results of the study show that the system of moving from one company to another creates a variety of free-rider constellations in the distribution of the collectively generated corporative benefits. This explains why companies are reluctant to participate in this model. For the network to be sustainable, the intermediary organisation has to address discontent arising from free-rider problems while taking into account that the solutions found are always tentative and will often result in new free-rider problems.

Download

Performativité des indicateurs, indicateurs alternatifs et transformation des modes de rationalisation, par Fiona Ottaviani

THÈSE
Pour obtenir le grade de
DOCTEUR DE L’UNIVERSITÉ GRENOBLE ALPES
Spécialité : Sciences économiques

Resumé

Les recherches récentes portant sur les indicateurs alternatifs suggèrent la nécessité d’une révision fondamentale de la manière de concevoir le processus de construction des indicateurs et s’inscrivent dans un mouvement critique vis-à-vis du primat d’une forme de rationalisation économiciste et expertale dans le champ des politiques publiques. Cette thèse s’inscrit dans le champ de ces travaux et a pour objet d’apprécier la manière dont il est possible que ces indicateurs soient porteurs d’une « alternative » en termes de rationalisation de l’action.
Pour apprécier les transformations opérées au sein du processus de quantification, la thèse prend pour objet l’expérimentation menée à Grenoble quant à la construction d’Indicateurs de Bien-Etre Soutenable Territorialisés (IBEST). La première partie du travail, d’ordre théorique, établit un lien entre la dimension conventionnelle des indicateurs, leur caractère performatif, la rationalité postulée des acteurs et la rationalisation des politiques publiques. Elle est complétée par une analyse de la dimension axiologique des critères de choix sociaux (bien-être, soutenabilité) axée sur les théories du développement qui peuvent appuyer la construction de
tels indicateurs. La seconde partie s’attèle à l’analyse de l’expérimentation IBEST au regard du cadre conventionnaliste et met en exergue qu’un tel processus d’élaboration d’indicateurs induit des transformations aussi bien en ce qui concerne la dimension axiologique présidant à la construction des indicateurs que sur le plan de la rationalisation scientifique et politique. Suivant une logique pragmatique de la recherche-action, nous mettons en avant la plus-value de l’articulation entre une logique d’enquête et une démarche participative au regard du
processus d’opérationnalisation d’indicateurs de bien-être soutenable. Au final, outre les apports méthodologiques et cognitifs liés à l’hybridation opérée entre la méthode quantitative et la méthode participative, la contribution de la recherche réside dans l’éclairage que l’expérimentation apporte sur la conception de la dynamique institutionnelle. En effet, le type de montée en généralité particulière associé à la démarche participative et plus largement le processus non linéaire de quantification d’IBEST appuient la pertinence des concepts d’ « arrièreplan » et de « communautés interprétatives » pour apprécier le type de dynamique à l’oeuvre dans une telle expérimentation et pour la mise en cohérence des notions de légitimité et d’ « encastrement institutionnel ». Nous aboutissons ainsi à une conception de la dynamique institutionnelle qui procède par sédimentation et découle d’une transformation des conceptions et des pratiques d’acteurs dans le champ scientifique et politique.

Mots clés : Bien-être ; convention ; expérimentation ; indicateurs alternatifs ; performativité, rationalisation ;
soutenabilité

Thèse soutenue publiquement le 18 septembre 2015,
devant le jury composé de :
– M. Tom Bauler (Président du jury)
Professeur des universités,
IGEAT, Université libre de Belgique
– Mme Catherine Figuière (Suffragant)
Maitre de conférences HDR,
CREG (EA 4625), Université Pierre Mendès France, Université Grenoble-
Alpes
– Mme Florence Jany-Catrice (Rapporteur)
Professeur des universités,
CLERSE (UMR 8019 CNRS), Université de Lille 1
– M. Michel Renault (Rapporteur)
Maitre de conférences HDR,
CREM (UMR 6211 CNRS), Université de Rennes 1
– M. Robert Salais (Suffragant)
Professeur des universités émérite,
IDHES (UMR 8533. CNRS), ENS-Cachan

 

Donwload link:

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01333323

Die Dynamik ökologischer Märkte: Eine feldanalytische Betrachtung des Marktes für Bio-Molkereiprodukte, by Lisa Suckert

[The dynamics of biological markets. A field analytical analysis of the market for biological diary -products]

PhD-thesis University of Bamberg

Ökologische Märkte, d.h. Märkte auf denen »umweltfreundliche« Güter gehandelt werden, gelten bei Politikern, Unternehmern und Umweltaktivisten gleichermaßen als Hoffnungsträger. Lisa Suckert entschlüsselt in ihrer wirtschaftssoziologischen Studie die paradoxe Dynamik, die die gegenwärtige Entwicklung prägt: Denn während ökologische Märkte auf ökonomisches Wachstum zielen und sich öffnen, ist ihre Existenz gleichzeitig an die Bewahrung ökologischer Authentizität und damit an eine verstärkte Abgrenzung geknüpft.
Am Beispiel des Marktes für Bio-Molkereiprodukte, dessen Herausbildung von den 1980er-Jahren bis in die Gegenwart rekonstruiert wird, gelingt es der Autorin zentrale Funktionslogiken herauszuarbeiten. Es wird deutlich, dass die paradoxe Dynamik der simultanen Öffnung und Schließung erst durch das historische Ineinandergreifen von sich wandelnden Machtpositionen, neu etablierten Konsekrationsinstanzen, ambivalenten Akteursstrategien und einer sukzessiven Umdeutung dessen, was auf dem Markt Wert besitzt, ermöglicht wurde. Der feldanalytische Fokus auf Macht, Ambivalenz und Diskurse erlaubt völlig neuartige Einblicke in die Funktionsweise ökologischer Märkte sowie eine kritische Auseinandersetzung mit dem Phänomen selbst.
Mit der fruchtbaren Erweiterung der Bourdieu schen Feldtheorie durch Konzepte der Economie des Conventions sowie einem innovativen Forschungsdesign, das Märkte durch korrespondenz- und diskursanalytische Instrumente als Felder greifbar macht, leistet die Untersuchung einen wesentlichen Beitrag zur Weiterentwicklung der Marktsoziologie.

Supervised by Richard Münch (University of Bamberg)

https://www.amazon.de/Dynamik-%C3%B6kologischer-M%C3%A4rkte-feldanalytische-Bio-Molkereiprodukte/dp/3744508749/ref=sr_1_1?s=books-intl-de&ie=UTF8&qid=1514818093&sr=8-1&keywords=Suckert%2C+Lisa