Les nouvelles conventions du travail académique ou les reconfigurations du professionnalisme universitaire

Romuald Normand & Marialuisa Villani (2019)

Revue française d’administration publique, N° 169, p. 137-149.

Résumé. L’article examine les modifications les plus marquantes intervenues dans la gouvernance et l’organisation des universités en Europe et leurs effets sur le travail des universitaires. Il explique comment les principes de l’assurance qualité et la Nouvelle Gestion publique génèrent de nouvelles normes et attentes à l’encontre des enseignants-chercheurs à l’intérieur comme à l’extérieur de leur université. En présentant les traits fondamentaux de ces nouveaux dispositifs gestionnaires, et leurs conséquences sur l’enseignement et la recherche, il est possible de caractériser de nouvelles conventions du travail académique qui organisent un déplacement d’un professionnalisme de métier à un professionnalisme de l’organisation.

The new conventions of academic work or the reconfigurations of academic professionalism

Abstract. The paper examines the most important changes in the governance and organisation of universities in Europe and their effects on the academic work. It explains how the principles of quality assurance and New Public Management generate new standards and expectations for academics both inside and outside their university. By presenting the fundamental features of these new managerial devices, and their consequences on teaching and research, it is possible to characterise new conventions of academic work that organise a shift from an occupational professionalism to a organisational professionalism.

Extrait : “En même temps qu’ils sont soumis à ces critiques, les universitaires sont confrontés aux nouvelles épreuves instituées par les dispositifs gestionnaires. En reprenant les concepts de Luc Boltanski et d’Eve Chiapello, on peut distinguer deux types d’épreuves :
– des « épreuves de force » parce que les universitaires sont contraints de se conformer à des normes et des instruments qui sont perçus comme étant imposés de l’extérieur. L’institutionnalisation de principes tirés de la nouvelle gestion publique dans les universités a des conséquences inévitables sur leurs activités, la répartition des tâches et leurs responsabilités académiques. Les universitaires doivent s’accommoder avec la mise en place de procédures d’assurance qualité, la définition des critères d’évaluation de la recherche, l’allocation différenciée des ressources, lesquels dépendent aussi d’une décision gestionnaire externe ;
– des « épreuves de justification » en ce sens que les universitaires tendent à justifier leurs actions au regard des critiques qui leur sont adressées et des ajustements à un nouvel ordre institutionnel. Au cours de différents moments de négociation ou de conflits, comme dans leurs interactions avec les pairs et les dirigeants universitaires, ils mobilisent différentes catégories de jugement pour mettre en valeur leurs actions. Ces justifications sont multiples et orientées par une diversité de principes de justice plus ou moins favorables aux transformations de l’organisation universitaire.

[…] Les « épreuves » auxquelles font face les universitaires correspondent à de nouvelles conventions du travail académique qui expriment les attentes et les normes de l’institution universitaire. Elles prennent naissance dans un discours modernisateur et gestionnaire tout en s’articulant à différents principes de justice, décrits par Luc Boltanski et Laurent Thévenot dans leur modèle des cités (Boltanski, Thévenot, 1991). Ces conventions permettent d’éclairer le passage d’un professionnalisme de métier à un professionnalisme de l’organisation, lié au développement de la nouvelle gestion publique et aux nouvelles formes de production des connaissances scientifiques. Elles résultent aussi de compromis relatifs à un ordre négocié entre les universitaires et leur institution, selon des règles mutuellement acceptées, qui peuvent faire aussi l’objet de dénonciations (pour une présentation plus développée cf. Normand, 2016).

Lien vers l’article (Cairn.info)