Le marché biface comme convention de production : deux études de cas d’organisations plateformes de transport de personnes

Two-sided market as a production convention: two case studies of passenger transport platform organizations

Mathilde Abel (2021)

Terminal, n° 131. Open access.

Résumé. Les effets de réseau croisés sont au fondement de la théorie des marchés bifaces (Rochet et Tirole 2003, 2006) et concernent des objets relativement nouveaux des sciences économiques : les plateformes numériques (Evans et Schmalensee, 2016). Celles-ci sont appréhendées dans la littérature comme trois objets distincts : comme marché en économie industrielle, comme organisation en théorie des organisations et comme système dans l’étude des systèmes d’information. Cet article propose d’analyser les capacités des plateformes numériques à travers l’approche de l’économie des conventions (Salais et Thévenot, 1986) qui nous permet d’envisager les marchés bifaces comme des conventions d’échange. Elle nous invite aussi à utiliser les outils forgés par les approches conventionnalistes de la performativité (Brisset, 2015a, 2016) afin d’analyser les conditions que les organisations-plateformes doivent remplir pour se positionner comme agent de coordination et exploiter les effets de réseau croisés. À partir d’études de cas de deux plateformes numériques du secteur de la mobilité, l’article conclut à deux conditions principales qui assurent à l’organisation la capacité d’exploiter les effets de réseau croisés. Première condition : l’interdépendance des niveaux d’utilité de chacun des versants du marché doit être envisagée comme option de référence par les plateformes numériques. La deuxième condition est que ces niveaux doivent faire l’objet de tests afin d’éprouver la pertinence du travail de la plateforme. Les deux études de cas présentent une réussite et un échec d’exploitation des effets de réseau croisés.

Extrait: “Les outils d’analyses des entretiens nous permettent d’appréhender dans quelles conditions les plateformes parviennent à être et à exploiter des marchés bifaces. Si nous reprenons notre cadre théorique, la plateforme pourra être un agent de coordination et faire exister une convention si elle remplit les conditions suivantes :
– Fournir aux acteurs sociaux une représentation de leur monde social afin de choisir parmi plusieurs actions ;
– Indiquer un choix jugé pertinent par les acteurs sociaux lorsque la convention est généralisée ;
– Être compatible avec l’ensemble des conventions constituant l’environnement social.”

Abstract. Cross-network effects are the basis of the theory of two-sided markets (Rochet and Tirole 2003, 2006) and concern relatively new objects in economics: digital platforms (Evans and Schmalensee, 2016). These are understood in the literature as three distinct objects: as a market in industrial economics, as an organisation in organisational theory, and as a system in the study of information systems. This article proposes to analyse the capacities of digital platforms through the convention economy approach (Salais and Thévenot, 1986), which allows us to consider two-sided markets as exchange conventions. It also invites us to use the tools forged by conventionalist approaches to performativity (Brisset, 2015a, 2016), in order to analyse the conditions that platform organisations must fulfil in order to position themselves as coordinating agents and exploit cross-network effects. Based on case studies of two digital platforms in the mobility sector, the article concludes that there are two main conditions ensuring organisations’ ability to exploit cross-network effects. The first condition is that the interdependence of the utility levels of each side of the market must be considered as a reference option by the digital platforms. The second condition is that these levels must be tested to see if the platform’s work is relevant. The two case studies present a success and a failure in exploiting cross network effects.

Extract: “The tools used to analyze the interviews allow us to understand the conditions under which platforms manage to be and operate two-sided markets. If we return to our theoretical framework, the platform can be a coordinating agent and bring a convention into existence if it meets the following conditions:
– Provide social actors with a representation of their social world in order to choose among several actions;
– To indicate a choice considered relevant by the social actors when the convention is generalized;
– Be compatible with the set of conventions constituting the social environment.”

Link to the article