Des chiffres en bataille. Évaluer la lutte contre « l’économie souterraine »

Marion Guenot (2020)

Sociologies pratiques, no 40, pp. 85-94

Résumé. Cet article traite de la place centrale de l’évaluation chiffrée dans l’évolution de l’activité des Groupes d’intervention régionaux (gir) de la police nationale. Ces unités rassemblent des policiers, des gendarmes, des inspecteurs de la Douane, des Impôts et du recouvrement de l’Urssaf. Dans un premier temps, on verra comment les agents nommés dans les gir ont élaboré des indicateurs chiffrés pour légitimer leur choix de cibler en priorité des délinquants issus du « crime organisé » ou des milieux aisés. Dans un second temps, les pratiques d’auto-évaluation seront décrites en articulant l’observation du travail avec l’insécurité professionnelle, en particulier des douaniers, sur fond d’injonctions au résultat et de réduction des effectifs.

Extrait. “Cet outil est au cœur des tentatives de subversion des consignes politiques et hiérarchiques. Pour paraphraser Alain Desrosières, ces chiffres sont donc à la fois outils « de contrôle et de libération » (Mouhanna, 2011) de la créativité des agents, bien qu’inégalement maîtrisés …”

Numbers in battle. Evaluating the fight against the “underground economy”.

Abstract. This article highlights the role of quantified evaluation in the evolution of “Groupes d’intervention regionaux” (gir). This units include police officers from different forces, tax auditors, customs officers and labour market fraud inspectors. First, we will show how the officers developed indicators to legitimize their choice to target criminals from “organized crime” and people from affluent backgrounds. Secondly, the self-assessment practices will be described by articulating the observation of the work with the professional insecurity, in particular of the customs officers, in the current context of reduction of the workforce.

Extract. “This tool is at the heart of attempts to subvert political and hierarchical instructions. To paraphrase Alain Desrosières, these figures are therefore both tools “for controlling and liberating” (Mouhanna, 2011) the creativity of agents, although unequally mastered …”

Lien vers Cairn / Link to the review