L’agir du chiffre, entre formalité statistique et trajectoires politiques

Comtois-Dinel, Ève-Lyne (2019)

Working Paper

“Introduction

Notre recherche vise à problématiser la relation entre les usages de la statistique et les politiques publiques, plus spécifiquement dans la gouvernance multi-niveaux qu’amène l’innovation. L’étude des politiques publiques en matière d’innovation nous paraît en effet offrir un point de vue privilégié sur la question de la formalisation et de la quantification dans les processus de décision. La thèse a pour objet d’étude la production de connaissances, ou la fabrique ordinaire du « chiffre », telle qu’elle est réalisée au sein de Statistique Canada. Nous optons pour une méthode qualitative qui s’appuie principalement sur des entretiens et de l’analyse documentaire. Inspirée de la sociologie de la quantification, la thèse insiste sur la forme d’organisation, les types d’instruments, les savoirs et savoir-faire qui concourent à la stabilisation d’un chiffre dans les politiques publiques canadiennes. Le présent document est divisé en sept parties : la première décrit le sujet, et énonce les questions de recherche ; la deuxième précise le caractère original de la thèse ; puis viennent la problématique, le cadre théorique, une première recension des théories reliées au champ de la thèse, la méthodologie, et enfin un échéancier qui prévoit un calendrier de réalisation. Le projet de thèse est accompagné de la demande de certification éthique qui nous donnera le feu vert pour amorcer les entretiens élaborés dans la partie de la ‘méthodologie’. Puis, finalement une bibliographie relativement complète est présentée dans les dernières pages de ce projet de thèse. […] La quantification est un outil dont la construction aboutit à une convention qui offre non seulement une représentation du monde à un instant t, mais qui permet aussi de « faire des choses qui se tiennent », comme le précisait Alain Desrosières (1993).” (p. 2/3)

The action of numbers, between statistical formality and political trajectories

Introduction

“Our research aims to problematize the relationship between the uses of statistics and public policies, more specifically in the multi-level governance that innovation brings. The study of public innovation policies seems to us to offer a privileged point of view on the issue of formalization and quantification in the decision-making process. The thesis focuses on the production of knowledge, or the ordinary manufacture of the “number”, as carried out at Statistics Canada. We opt for a qualitative method that relies primarily on interviews and documentary analysis. Inspired by the sociology of quantification, the thesis focuses on the form of organization, the types of instruments, knowledge and know-how that contribute to the stabilization of a number in Canadian public policy. This document is divided into seven parts: the first describes the subject and sets out the research questions; the second specifies the originality of the thesis; then comes the problematic, the theoretical framework, an initial review of the theories related to the field of the thesis, the methodology, and finally a timetable for completion. The thesis project is accompanied by the application for ethical certification which will give us the green light to begin the interviews elaborated in the ‘methodology’ section. Then, finally, a relatively complete bibliography is presented in the last pages of this thesis project. [… ] Quantification is a tool whose construction results in a convention that not only offers a representation of the world at a time t, but also makes it possible to “do things that make sense,” as Alain Desrosières (1993) pointed out.” (p. 2/3)



Citer ce billet
fbessis (2020, 3 avril). L’agir du chiffre, entre formalité statistique et trajectoires politiques. Économie des conventions. Consulté le 4 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/n3sw